Photo de l'intérieur de la librairie Place ronde à Lille

« Un jour, je serai libraire. »

On croit parfois que sa vie est toute tracée, que l’on finira sa carrière professionnelle là où elle a commencé. Et puis, il y a des événements qui viennent tout chambouler, que ce soit, une rencontre, un livre, une maladie… Fabienne van Hulle a tourné la page des achats pour suivre son cœur. Histoire d’une reconversion professionnelle qui était écrite.

Photo de l'intérieur de la librairie Place ronde à Lille

Fabienne van Hulle

Libraire
place-ronde-librairie-bb

Bonjour Fabienne, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Fabienne van Hulle, j’ai 54 ans, dont 33 de vie professionnelle. J’ai passé une bonne trentaine d’années dans le monde de l’industrie, du luxe, du bâtiment, de l’agroalimentaire ou encore du conseil en tant que contrôleur de gestion puis directrice des achats en France et à l’étranger, dans des groupes multinationaux et grandes PME régionales.

Vous êtes passée des hautes sphères des achats des grandes entreprises à une petite librairie, à quoi est dû ce changement ?

Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Il y a eu des événements et des prises de conscience qui m’ont amenée aujourd’hui à ce que je suis.

Pendant plus de 20 ans, j’ai implémenté la fonction achat dans les grandes entreprises. J’étais, et je suis, passionnée par les achats, c’est captivant mais aussi totalement dévorant.

Dans la vie, j’ai une autre passion : les livres. J’ai toujours eu un bouquin sous la main. Un soir, gare de Lyon Part-Dieu, TGV en retard, je décide d’aller à la FNAC acheter un livre et je suis happée par L’amour est à la lettre A de Paola Calvetti. En finissant de le lire dans le TGV, je note dans ce livre “Un jour, je serai libraire”. C’était en 2003 ou en 2004. Premier événement.

10 ans plus tard, un très gros problème de santé me tombe dessus : cancer du sein. Je m’arrête 3 jours, le temps de l’opération, et je reviens dans mon entreprise, très fatiguée et sans envie. Deuxième événement.

Quelques temps après, je pars en vacances avec des proches. On s’offre un restaurant 3 étoiles. On vient de mettre un SMIC sur la table alors qu’il y a des gens qui vivent un mois avec moins de ça. Et je me pose la question : “Est-ce que je suis vraiment heureuse ?”. Prise de conscience.

Je rentre de congés et, fin de semaine, je suis convoquée chez la DRH : virée. J’ai appelé une amie et je lui ai demandé 2 choses : le nom d’une avocate et le nom du directeur de l’Ecole Centrale de Lille. Troisième événement.

Je suis rentrée et ai raconté à mon mari ce qu’il s’était passé, avec pour mot de la fin : “Je ne veux plus être directrice des achats, je veux être libraire et avoir mon propre commerce.”.

Votre librairie est un peu atypique, vous pouvez nous en dire plus ?

Lors de ma reprise d’études dans le master Entrepreneuriat à l’École Centrale de Lille, un de mes camarades de promo m’avait demandé en quoi ma librairie allait être différente de celle des autres. Cette phrase a fait le tour de mon cerveau. Je suis allée à l’étranger et j’ai regardé ce qu’il se faisait. De là m’est venue l’idée de créer une librairie “Bed & Breakfast”, la première en France. Place Ronde a ainsi ouvert ses portes le 11 avril 2018 🙂

Au rez-de-chaussée se trouve la librairie. Au sous-sol se trouve un appartement où le livre est omniprésent. On y trouve notamment des livres d’occasion, avec des petits mots dedans. Le fait d’avoir ce Airbnb me permet aussi d’accueillir les auteurs qui viennent dédicacer leurs ouvrages et d’étendre le champ des possibles.

Place Ronde décline plusieurs services autour du livre avec pour point commun la rencontre des êtres humains : une librairie, un logement, et prochainement un café je l’espère !

Qu’est-ce qui a été le plus dur dans cette aventure ? Et le plus gratifiant ?

J’ai repris mes études à Centrale dans le master Entrepreneuriat, ce fut une année très enrichissante. Je fus même major de promo avec mon dossier : “Bâtir une librairie dans la métropole lilloise”.

Une fois diplômée, j’ai étudié des projets de reprise de librairies, notamment du côté de l’Atlantique. Mais ne faisant pas partie du “milieu”, et étant peu épaulée par les collectivités, elles ont échoué.

J’ai monté ce projet toute seule, entourée par mes amis, ma famille, et 3 libraires qui ont été mes parrains / marraines.

Ce qui a vraiment été dur pour moi, c’est d’avoir eu des portes fermées et très peu de soutien des CCI, du monde de la librairie, etc.

Ce qui est le plus gratifiant ? Faire ce que j’aime et le faire avant tout pour moi.

Des conseils à donner à toute personne qui souhaite se lancer dans le bain de l’entrepreneuriat ?

Avant toute chose, il faut bien s’informer : entrepreneuriat, domaine d’activité, etc. Et, surtout, prendre son temps. Il faut attendre que le projet soit mûr dans votre tête, que votre discours soit bien rôdé. Avant, vous ne serez pas assez crédible.

Ensuite, je dirais d’y aller, de lever la peur, de lâcher la rampe. Apprendre des autres aussi, et tirer le positif de chaque échec même si, sur le coup, ça fait mal.  

Ce n’est pas facile de créer son entreprise, il ne faut pas hésiter à aller chercher de l’aide extérieure, pousser toutes les portes, même si on sait que certaines se fermeront. Je pense aussi que se faire coacher, avoir un mentor, est une bonne chose. Cela permet d’aller dans la bonne direction et d’avoir un coup de boost quand on en a besoin.

Place Ronde – Librairie B&B

Située en bordure de l’hyper-centre de Lille, à deux pas du Palais des Beaux Arts, Place Ronde vous propose un choix littéraire varié de qualité ainsi qu’un rayon livres photos fouillé. 

Un appartement de deux pièces tout confort attenant à la librairie vous attend pour vos séjours professionnels ou touristiques dans la capitale des Flandres. Détails et réservations : place-ronde@orange.fr

8 Place de Strasbourg 59800 Lille

Le lundi : 13:00 – 19:00
Du mardi au samedi : 11:00 – 19:00
Fermé le dimanche

Photo portrait de Fabienne van Hulle par Franck Leroy

Tweetez
Partagez
Partagez4
4 Partages