Verres de bière de la Durance

“La bière a sa place à côté du rosé et du pastis !”

Passer de rédacteur web à brasseur, c’est comme passer du coq à l’âne. Sébastien Réby a pourtant fait cette reconversion. Prêt à plonger dans le grand bain de l’entrepreneuriat et, avec modération, de la bière ?

Verres de bière de la Durance

Sébastien Réby

Brasseur indépendant
bieredeladurance.com

Sébastien, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

J’ai 38 ans et je vis dans la jolie région de la Durance, du côté de Sisteron. J’ai un parcours atypique. Avant de créer mon entreprise, j’étais rédacteur web d’un portail communautaire sur le running. C’était une expérience très enrichissante car j’ai pu y allier mes passions pour la course à pied et l’écriture.

Avant la rédaction, j’étais commercial dans l’agro-alimentaire, avec une formation en hôtellerie-restauration.

Comme vous le voyez, il s’est passé plein de choses dans ma vie et je sais que ce n’est pas fini !

Vous venez de créer une brasserie à Sisteron dans les Alpes-de-Haute-Provence. Pourquoi ce choix de lieu ? Car on peut dire que la Provence n’est pas le pays de la bière !

Cela fait 5 ans que je suis installé dans la région. C’est un endroit que j’adore et je n’avais aucunement envie de partir. Mais trouver du travail dans mon domaine était un peu compliqué (je télétravaillais dans mon précédent poste).

Après un licenciement économique, l’idée de créer mon job est venue naturellement. Je brassais de la bière en tant qu’amateur, pour mes proches. Puis je me suis dit que cela pouvait être un créneau à prendre car il n’y a pas de concurrence dans la région.

Pendant mon chômage, j’ai développé le projet : étude de marché, démarchage financier… et en quelques mois, La Bière de la Durance était née !

Je suis implanté dans une zone d’activités, c’est top pour la proximité avec d’autres entrepreneurs. On s’entraide et, par la même occasion, ça fait connaître la bière. Car oui, la bière a sa place à côté du pastis et du rosé !

Comment est née votre envie d’entreprendre ?

J’ai toujours eu envie d’entreprendre mais sans forcément franchir le pas. Les circonstances évoquées précédemment m’y ont poussé. J’ai rencontré et discuté avec beaucoup de personnes comme des brasseurs ou des acteurs locaux. Ça m’a conforté dans mon idée. Mon précédent emploi (dans une start up web) a aussi développé mon esprit entrepreneurial je crois.

Avez-vous rencontré des difficultés dans votre aventure entrepreneuriale ?

Oui, notamment administratives et bancaires.

L’administration française n’est pas réputée pour être rapide et c’est malheureusement le cas. Il a fallu s’armer de patience, se battre continuellement pour avoir tel papier, sans quoi on ne peut pas avancer.

Du côté des banques, j’ai eu la chance d’avoir un conseiller qui comprenait et soutenait mon projet. Sauf que les décisions se prennent au niveau régional où l’on est qu’un dossier parmi tant d’autres.

Puis il y a aussi des petits soucis qui viennent mettre des brindilles dans les rouages, comme une machine qui tombe en panne ou des éléments qui cassent. Quand on est salarié, on ne se rend pas forcément compte de ces petites choses qui prennent vite de l’ampleur quand on est entrepreneur.

Mais il y a quand même du positif. Je pense par exemple au réseau d’initiatives locales qui m’a bien épaulé et accompagné, en proposant des formations sur diverses thématiques ou des rencontres avec des professionnels par exemple.

Avez-vous eu de belles surprises lors du lancement de votre brasserie ?

La plus belle récompense est de voir le projet aboutir. Le jour de la réception des étiquettes avec le logo de la brasserie ou l’accueil de mon premier client ont été des moments importants qui me font dire que, oui, j’ai fait le bon choix.

Puis il y a aussi eu l’engouement autour du financement participatif, ça m’a boosté pour continuer le projet et ne pas baisser les bras.

Entrepôt des bières de la Durance

C’est quoi être entrepreneur aujourd’hui en France selon vous ?

Avoir plein de problèmes qu’on n’imagine pas en tant que salarié !

Plus sérieusement, j’ai une vision très pragmatique de l’entreprenariat, c’est-à-dire participer à développer l’économie locale, créer une entreprise qui fonctionne pour qu’elle puisse me nourrir et par la suite, nourrir des salariés.

Être entrepreneur, c’est aussi concrétiser ses rêves et être libre de diriger sa vie professionnelle comme on l’entend, avec sa propre vision des choses.

Qu’est-ce qui vous motive à vous lever tous les matins ?

Je me lève chaque jour avec des raisons différentes mais toujours avec le même entrain, et je pense que c’est ça l’important !

Une journée au sein de la brasserie Bière de la Durance, ça se passe comment ?

Il n’y a pas de journée-type, chaque journée est différente. Par exemple, en ce moment, je vais à la rencontre de mes clients, alors que la semaine dernière, j’étais en plein embouteillage de mes bières.

Si vous aviez un ou plusieurs conseils à donner à une personne qui souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat, quels serai(en)t-il(s) ?

Si je devais donner des conseils, je dirais :

  • oser
  • bien s’entourer et ne pas rester seul 
  • être réaliste en ayant bien étudié son concept et son marché 
  • parler du projet avec des personnes extérieures à son entourage 
  • prendre des risques oui, mais mesurés 
  • ne pas investir tout son argent pour pouvoir rebondir si jamais l’entreprise ne marche pas, car travailler avec une épée de Damoclès tout au long de son parcours n’est pas viable 
  • prendre son temps

La Bière de la Durance

Microbrasserie indépendante implantée sur les rives de la Durance, au cœur de la Haute Provence.

Bière de la Durance
33 allée des Genêts
04200 SISTERON

Tweetez
Partagez
Partagez
0 Partages