Être entrepreneurs en mars 2020 : un monde à réinventer

Être entrepreneurs en (mars) 2020

Ils sont 6. 6 entrepreneurs accélérés par la Cabine, programme de la CCI 85. 6 entrepreneurs de 6 startups, prêtes à faire briller l’entrepreneuriat vendéen. 6 chefs de TPE soudainement confrontés à un même obstacle, à l’image de la France entière : le Covid-19. Comment fait-on face à une telle crise inédite et mondiale quand on est sur la rampe de lancement ? Comment se réinventer quand la question de la survie financière est centrale ? Cet article est un retour d’expériences conjoint de ces entrepreneurs sans fard ni tabou.

Être entrepreneurs en mars 2020 : un nouveau monde à inventer.

Un tsunami

“Dès le jeudi 12 mars, où la fermeture des écoles a été annoncée, nous avons compris que notre quotidien allait radicalement changer. résume Lucie Renaudeau d’Happy Workshop, marque vendéenne de tissus écoresponsables.

Les annulations arrivaient déjà depuis le lundi dans l’événementiel et l’organisation de voyages. Il n’y avait plus d’appels entrants. Les dés étaient jetés. Ralentissement brutal de l’activité, et un quotidien à réinventer sans délais autour des enfants. Nourrissons ou lycéens, ils ont été, et sont encore, le plus grand défis de leurs parents entrepreneurs. Comment concilier le maintien d’une activité professionnelle en télétravail et la garde ou l’école à la maison ? 

François Blanquet, à l’initiative du projet Safe Place, père de quatre enfants “du lycée au primaire via le collège”, a dû nécessairement privilégier, du jour au lendemain, son organisation familiale au détriment de celle de sa startup en pleine phase de lancement. “Un coup d’arrêt net et sans appel !”  

Faire face

Au début du confinement, la priorité a bien entendu été donnée à la sécurité de tous, en particulier des proches les plus fragiles. Une fois cela assuré, les actions se sont rapidement réorientées. 

“Nous avons organisé des circuits de livraisons pour différents producteurs locaux. Ensuite, les Makers Vendéens m’ont sollicité pour assurer des livraisons de visières pour les personnels soignants. Une activité différente s’est mise en place, en respectant les règles du confinement.” explique Nicolas Vigier d’Edgar Conciergerie dont l’activité événementielle est toujours suspendue.

La période a été l’occasion de reprioriser certaines actions, libérée du démarchage commercial et du temps de transport de certains rendez-vous professionnels. Des sites, des collections, des actions de communication ont été finalisés, comme la récente mise à jour de Comm’une opportunité par exemple. Move Your Trip a pour sa part créé une chaîne YouTube. Romain Gaudu et Amaël Schiffler y publient hebdomadairement des vidéos de sport et de bien-être, un nouvel axe de développement. 

Si l’activité ne manquait pas une fois le gouvernail repositionné, la question financière pouvait rester centrale pour certains entrepreneurs. La période a été marquée par le don de temps, d’idées, de ressources, sans transaction financière, le sujet n’était pas là. 

Pour faire face, LaPetiteDistrib a pu bénéficier de l’aide exceptionnelle de 1 500€ aux entreprises. D’autres entrepreneurs bénéficient encore d’allocations de la part de Pôle Emploi, de fait ou grâce au prolongement exceptionnel des droits le temps du confinement. Une sécurité !

Côté soutien moral, les rendez-vous en ligne hebdomadaires de La Cabine et la disponibilité de certains réseaux comme Initiative Vendée Bocage ont permis de garder le cap durant la tempête.   

Un changement en profondeur

Des offres ont été affinées, des orientations étudiées, de nouveaux services créés. 

“Bien que nous entamions une période de déconfinement progressif, nous allons vivre et appréhender différemment les choses sur beaucoup d’aspects. A ce titre, je suis convaincu que SAFE PLACE peut apporter sa pierre à l’édifice pour accompagner le changement.” confie François Blanquet. 

Ce n’est pas François Goubin qui dira le contraire, à quelques jours du lancement de sa nouvelle offre connectée sur-mesure pour les petits commerces de Vendée, lapetitedistrib.shop.

Si la période a été marquée d’un arrêt brutal de nombreuses activités, d’autres sujets se sont dénoués comme par magie. Des personnes qui n’avaient pas répondu à des sollicitations ont été plus réceptives ou disponibles. Les échanges ont été plus empathiques, sincères, humains. 

Quelques uns sortent même de cette période reboostés à l’image d’HappyWorkshop dont l’opération “1 coloriage par jour” a été un succès, et dont les tissus joyeux et responsables ont fait le bonheur des couturières. (Nous les remercions d’ailleurs pour l’illustration de cet article 🙂 ).

Les 6 entrepreneurs tirent une conclusion unanime : le monde continuera de tourner et l’Homme est plus agile qu’il ne le pense. Cette période si particulière aura eu le mérite de remettre certains principes au cœur de la réflexion. C’est alors à nous, entrepreneurs, citoyens, collectivités territoriales, médias, de nous en souvenir et de poursuivre la prise de conscience et les changements engagés, sans retour en arrière.

La Cabine

La Cabine est un accélérateur de startups porté par la CCI Vendée et opéré par Startup Palace. Il s’adresse aux entrepreneurs au stade de MVP (Minimum viable product) avec un début de traction.

Pendant 5 mois, ils testent, challengent et consolident leur projet.

Tweetez
Partagez
Partagez
0 Partages