Photo du gite et de l'école de langues des Westacott

Two dreams come true

Tim & Vanessa ont traversé la Manche pour entreprendre. Ils ont su combiner leurs envies respectives et les faire grandir conjointement sur le territoire charentais. Rencontre.

Photo du gite et de l'école de langues des Westacott

Vanessa Westacott

professeure indépendante
papillonecoledelangue.com

Quel a été votre parcours jusqu’à votre installation en France ?

J’ai été professeur de Français en Angleterre pendant 33 ans avant de tenter l’aventure entrepreneuriale en 2015.

Déjà à 19 ans, j’avais l’idée d’ouvrir un jour ma propre école de langue en France. Je m’y suis toujours sentie à l’aise, comme si c’était mon deuxième pays.

Tim était pour sa part expert en bâtiment auprès des assurances. Nous nous sommes rencontrés pendant nos études à l’université de Reading, en Angleterre.

Un jour de vacances, au bord d’une piscine à Segonzac en Charente dans un gîte appartenant à des compatriotes anglais, alors que nous étions tous les deux en train de nous questionner sur l’avenir de nos emplois, l’idée a germé. Et pourquoi pas nous ? S’ils peuvent vivre leur rêve, nous aussi ! Le jour même, nous avons été voir les agences immobilières alentour.

De retour en Angleterre, Tim a cherché notre future maison par des agences immobilières sur internet pendant 18 mois environ, avant de venir en France, tout seul d’abord, voir quelques maisons en mai 2012.

Nous sommes revenus visiter ensemble, en août 2012, les biens qui avaient retenu son attention, et avons trouvé notre maison « idéale ». Nous l’avons achetée en janvier 2013. 

C’était le bon moment pour vous ?

Nos 2 filles avaient fini l’université et volaient de leurs propres ailes. A l’annonce de notre projet, elles se sont montrées fières de nous, en particulier la cadette qui nous a dit : « C’est super de faire ça à votre âge ! » (Rires).

Vous avez créé 2 entreprises distinctes.

Je voulais une école de langues à mon image, en marge du gîte. Les 2 projets ont grandi parallèlement et se complètent parfaitement, ne serait-ce qu’en termes de calendrier. De septembre à avril, je me focalise sur mes cours. En été, j’aide Tim avec les gîtes et la chambre d’hôte.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans cette aventure entrepreneuriale ?

La liberté ! Je peux choisir mes horaires, mes jours off et mes vacances. Il m’arrive de travailler de longs jours, de 9h30 à 20h, mais cela reste rare. Je préfère me limiter à 4 heures d’enseignement par jour. L’été, j’essaie de me libérer également. 

J’apprécie de pouvoir accompagner des enfants aussi bien que des adultes dans leur apprentissage du Français ou de l’Anglais. Nous organisons également des séjours linguistiques pour élèves français ou anglais. Nous proposons alors le gîte et le couvert + trois heures de cours « formel » par jour (minimum), auxquelles s’ajoutent des excursions. 

Concernant les gîtes, nous sommes très complémentaires avec Tim : j’ai choisi les couleurs, il a réalisé ! J’aide avec les appels téléphoniques, les mails, les réservations et le ménage des gîtes. Tim fait tout le « bricolage » et le jardin, ce qui est étonnant car il n’était pas du tout manuel en Angleterre ! Il est aussi chauffeur et chef de cuisine en titre quand j’ai des élèves en séjour linguistique.  

Comment avez-vous géré la création du gîte et de l’école en étant encore en poste en Angleterre ?

Lors de mes études, j’ai eu l’opportunité de passer 1 an à Orléans. J’y ai rencontré un futur très bon ami qui se trouve être Maître d’œuvre. Il connaît les règles et lois françaises, sait choisir les artisans et évaluer les devis. Il a pu surveiller le chantier quand nous étions outre-manche. Ce fut très rassurant pour nous.

Il semblerait que certains de nos compatriotes fassent venir des artisans anglais pour leurs projets d’installation en France à cause, en particulier, d’une rumeur disant que certaines entreprises gonflent leurs devis aux étrangers. Je ne pense pas que cela soit une bonne pratique. Il me semble nécessaire de faire travailler les entrepreneurs du territoire où l’on s’installe. C’est tout à son intérêt quand c’est au juste prix.

Tim Westacott accrochant sa plaque Gites de France

Avez-vous été surprise par certaines particularités françaises ?

Vous êtes très en retard sur les modes de paiement ! Les chèques n’existent presque plus du tout en Angleterre par exemple. Et la France reste très patriarcale. Non je ne m’appelle pas Madame Tim Westacott. Je m’appelle Vanessa Westacott, merci.

Concernant les démarches administratives, nous avons rencontré de nombreuses personnes très gentilles mais qui n’avaient pas la moindre idée de ce que nous devions faire semble-t-il, que ce soit pour la sécurité sociale ou les impôts par exemple. Pas facile d’arriver en France avec un projet de micro-entreprise alors que l’on est encore en contrat en Angleterre…

Nous avons également dû suivre une demi-journée de formation dans le cadre de notre installation. Malgré mon niveau de Français, je n’ai compris que la moitié des informations, Tim quasiment rien. Au-delà, les informations étaient très générales et ne correspondaient pas du tout à notre situation, c’était frustrant et une perte de temps.

Il y a ensuite tellement de taxes et de papiers administratifs que cela peut être un peu déprimant. Et pas facile de faire la différence entre cotisations et impôts. Tout cela mériterait plus de pédagogie et d’orientation individualisée en fonction des projets entrepreneuriaux.

Mais, au moins, j’avais la langue ! Cela me semble être un pré requis à tout projet d’installation dans un pays.

Pourquoi avoir choisi Saint-Seurin-de-Palenne en Charente-Maritime pour votre aventure entrepreneuriale ?

Nous avons passé de nombreuses vacances en gîte en France avant que l’idée ne germe à Segonzac. Nous aimions beaucoup la Charente. On peut y venir en 1 journée seulement d’Angleterre en voiture. Saint-Seurin-de-Palenne est tout prêt de l’A10. Et nous avons 2 aéroports (Bordeaux et La Rochelle) à 1h15 de route. La plage est à 40 minutes, le climat est doux et le paysage est assez plat, parfait pour mon arthrose !

Des alternatives ? Le sud était trop cher, trop chaud et trop loin pour nous. Et la Normandie trop proche géographiquement et météorologiquement parlant !

Avez-vous été bien accueilli par le village ?

Oui ! L’ancien propriétaire du domaine a appelé le Maire devant nous pour nous présenter le jour même de notre offre d’achat.

L’année de notre installation, alors que je travaillais encore en Angleterre, Tim a participé seul au repas annuel du village le 14 juillet. Il a reçu un super accueil malgré un français imparfait. Une voisine lui apportait même régulièrement des provisions à ce moment-là pour qu’il ne dépérisse pas !

Le village s’est cotisé pour nous offrir un olivier pour la fête de nos 60 ans, symbole de paix et d’amitié. Cela nous a beaucoup touché.

Nous avons rejoint le comité des fêtes de la commune car nous souhaitions faire partie de la vie du village. Je rends des services de traduction à la Mairie en fonction des besoins. En somme, on nous a tendu la main, nous avons ouvert nos portes, nos voisins ont fait de même.

Il n’y a pas de commerces à Saint-Seurin-de-Palenne. Est-ce un souci pour vous ?

Nous aurions aimé, de même que nos hôtes, une boulangerie à proximité des gîtes. Là, il faut prendre la voiture pour avoir du pain frais ou des viennoiseries. Un café aurait été un plus également.

Le village est très calme. C’est appréciable mais engendre tout de même quelques questions. Il n’y a plus d’école. Les enfants doivent aller à Pérignac ou Pons à présent. Idem pour les courses. Il y avait une camionnette qui passait régulièrement avec de la viande, des légumes, etc. C’était le seul contact humain de certaines personnes âgées. Nous avions découvert son existence par hasard, et ne savons pas si le service continue… On craint que non. Il y a beaucoup de personnes âgées parmi les 165 habitants du village. Certaines ont poules et potager mais il faut déjà avoir une certaine forme physique pour pouvoir s’en occuper. 

Un dernier mot pour les futurs entrepreneurs qui vous lisent ?

Lancez-vous ! Il ne faut pas avoir de regrets. Si nous avions attendu, nous n’aurions peut-être pas osé changer de vie avec le Brexit. A présent, je vis mon rêve, et ça marche.

Et n’ayez pas peur. Chaque problème a sa solution 🙂

Tim et Vanessa Westacott

Papillon école de langue

Bienvenue à École de Langue Papillon située dans la Charente Maritime ensoleillée.

Notre but est de créer un environnement d’apprentissage détendu, ludique mais focalisé où tout le monde montre enthousiasme et motivation pour apprendre ou améliorer ses aptitudes linguistiques.
À Papillon École de Langue, nous vous proposons des cours sur mesure ou de pratiquer la langue à tous âges et tous niveaux.
+33 (0)5 92 01 91 – papillonecole@gmail.com


Les Gîtes du Vigneron et Chambre d’Hôte 

Situé en pleine campagne, à Saint-Seurin-de-Palenne en Charente-Maritime, à 8 km de Pons et à 47 km de Royan et des plages les plus proches, l’établissement Les Gîtes du Vigneron et Chambre d’Hôte dispose d’une piscine d’eau salée extérieure, chauffée et ouverte en été, et de nombreuses activités intérieures comme extérieures pour petits et grands. 

4 gîtes sont proposés, pour 2, 4, 6 ou 8 personnes.
Une chambre d’hôte aux normes PMR est également disponible sur le site.
Les Gîtes du Vigneron et Chambre d’Hôte sont ouverts toute l’année.
+33 (0)5 46 92 01 91 – vigneron17800@gmail.com

Tweetez
Partagez
Partagez
0 Partages